Solidarité avec les Ukrainiens

Lundi 28 février 2022, en conseil municipal, Sylvie BRIEND au nom des élus d’Unir pour Agir est intervenue pour apporter leur soutien aux Ukrainiens plongés dans le chaos d’un conflit provoqué par Vladimir Poutine et demander que la ville s’engage solidairement à l’instar d’autres villes françaises pour leur venir en aide.

Intervention du groupe Unir pour Agir

Merci Monsieur le Maire de nous donner la parole

Notre groupe tient à réagir à la situation en Ukraine

Nous ne pouvons accepter cette violation flagrante du droit international et de la liberté d’un peuple à disposer de lui-même. Nous condamnons fermement l’invasion violente d’un pays souverain, agression qui  marque les Européens et met en danger la sécurité globale et la stabilité du monde.

Il est nécessaire de parler haut et de défendre fermement nos principes attachés à la démocratie.

Les images en provenance d’Ukraine sont nombreuses et le désarroi des familles ukrainiennes, contraintes pour beaucoup à l’exode, images qui rappellent les heures sombres de notre histoire, nous choquent et provoquent une forte empathie

Cette empathie nous conduit à marquer notre totale solidarité envers le peuple ukrainien

Les initiatives privées et publiques doivent être  soutenues. La Ville de Bruz, à sa mesure, doit faciliter ces actions, dans un premier temps, nous demandons à ce que le drapeau ukrainien soit hissé place de la Mairie, que le site internet de la ville s’affiche aux couleurs de l’Ukraine. Des familles pourraient peut-être dans un avenir proche être accueillies dans des foyers bruzois, la Ville de Bruz doit pouvoir mettre à disposition des moyens logistiques, des locaux.

A long terme, nous devrons consolider et renforcer les échanges culturels et scolaires avec ce pays européen. Pourquoi ne pas envisager un jumelage avec une ville ukrainienne ?

La liberté, la démocratie sont des valeurs universelles qui ne doivent pas être un jouet entre les mains d’autocrates de tous bords. L’Ukraine en ces jours sombres défend notre liberté.

Cependant, la porte doit rester ouverte au dialogue et nous osons espérer qu’une solution diplomatique reste toujours possible.

La Paix est à ce prix.